Bienvenue à Poudlard !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Devant une porte close....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Devant une porte close....   Dim 23 Mar - 14:50:24

Cela faisait maintenant plus de deux mois que Clément était arrivé à Poudlard, et il n’avait pas encore pris le temps de commencer à explorer le château, dont il ne connaissait que les salles de cours dans lesquelles il se rendait régulièrement, la Grande Salle, la Salle commune de Gryffondor et bien sûr la bibliothèque où il avait passé le plus clair de son temps en dehors de ses heures de cours, voulant rattraper le niveau de l’école, légèrement supérieur à celui de Beaubâtons.

En cette fin de dimanche après-midi, il roula son parchemin de potions, ferma son livre, monta ranger ses affaires dans son dortoir, puis redescendit les mains vides et sortit de la salle commune, bien décidé à profiter du temps qu’il lui restait avant le dîner pour explorer un peu cet immense château…

Comme il passait dans le hall, un délicieux fumet vint chatouiller ses narines et son estomac y répondit par un grognement plutôt sonore, aussi se dirigea-t-il de ce côté.

En descendant les premières marches, il jeta furtivement un coup d’œil par-dessus son épaule et aperçut quelques groupes d’élèves qui montaient dans les étages à l’autre bout du hall. Personne à proximité de l’escalier où il se trouvait. Parfait.
Un virage de l’escalier en question le cachant à la vue d’éventuels nouveaux arrivants dans le hall et le bas de l’escalier étant désert, il profita de ces quelques secondes de solitude totale pour se métamorphoser, si bien que les dernières marches furent descendues par un chat roux.

Suivant son odorat, il arriva devant une porte close près de laquelle se trouvait un tableau représentant une coupe de fruits auquel il ne jeta qu’un coup d’œil. Il observa la porte de sous laquelle lui parvenait cet appétissant fumet, mais ne vit aucun moyen de l’ouvrir.

* Oh, oh ! ! Voici un premier mystère à résoudre ! Très bien, j’ai tout mon temps* songea-t-il en s’allongeant sur le ventre, le long du mur de l’autre côté du couloir, face à la porte qu’il ne quittait pas des yeux. Il replia ses pattes avant au chaud sous son ventre et resta là sans bouger, heureux de retrouver la sensation de liberté qu’il n’éprouvait que sous sa forme féline.

*Sous ma forme humaine, je n’aurais pas pu éclaircir ce mystère, d’autant plus qu’ayant vu plusieurs fois des groupes de Serpentards émerger de cet escalier, je pense que leur salle commune ne doit pas être bien loin, et je doute qu’ils apprécient de trouver un Gryffondor si près de chez eux…* pensa-t-il tandis que ses oreilles bougeaient, cherchant à identifier la provenance exacte des pas qu’il entendit soudain. Il ne tourna cependant pas la tête et continua de fixer la porte de ce qu’il supposait être les cuisines du château, attentif toutefois à ce que ferait la nouvelle personne venue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 1:35:05

Une longue cape noire cachait son uniforme d’écolière, ses cheveux détachés volaient derrière elle, sa démarche rapide et sûre d’elle faisait tourner des têtes, on s’écartait sur son passage, on s’excusait quand on la bousculait…Ce petit brin de femme menait la grande vie au château et bien qu’elle n’aimait pas particulièrement toutes les personnes de sa maison, Yléssa Malisse arborait avec fierté le blason vert-argent des Serpentards.

Il était environs 17h lorsque mademoiselle Malisse décida, après une longue balade dans le parc, de rentrer dans ses « quartiers ». Elle ruminait depuis toujours le fait que les dortoirs des Serpents soient au sous-sol, pourquoi devaient-ils se terrer comme des rats alors que les autres sangs indignes possédaient les plus hautes salles du château…Tout en soupirant, la jeune fille descendait le long escalier qui menait jusqu’à la porte des cachots.

Elle repensait aux derniers potins que lui avait confié Elena.Une certaine Jessica Borith de Poufsouffle se serait ramenée avec un objet moldu en classe de métamorphose, cet objet aurait la capacité de communiquer à distance avec n’importe qui…Yléssa était bien décidée à lui faire ravaler sa fierté d’être une sale Sang de Bourbe dès qu’elle en aurait l’occasion….

« Ho…Qu’est-ce que tu fais là toi?? » Demanda soudainement Yléssa en fixant de la dernière marche, la boule de poil couchée de l’autre côté du couloir. Délaissant ses pensées, la jeune fille s’approcha prudement de l’animal, rassurée de constater qu’il ne s’agissait pas de cette horrible Miss.Teigne.

« Hum…je ne t’avais jamais vu…av… Ho je vois!! » Finit-elle par dire en sentant une agréable odeur venir du tableau au fond du couloir, face à elle.L'animal avait dû être attiré par l'odeur...et quelle odeur!!

Se désintéressant du chat qu’elle n’avait que très peu observé, la jeune fille jeta quelques regards autour d’elle puis s’approcha d’un pas décidé du tableau, s’arrêta devant hésitante mais sentant son ventre crier famine, leva une main et vint chatouiller la poire qui figurait dans la délicieuse corbeille de fruit. La poire émit un léger rire avant que le tableau ne bascule libérant ainsi l’entrée « secrète » de cette chère cuisine.
Habituée par la démarche, Yléssa rentra sans se presser dans ce qui semblait être l’antre du Paradis de la gourmandise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 2:03:00

*Quand on pense au loup, on voit le bout de sa queue* ne put s’empêcher de songer Clément, déformant légèrement une expression moldue qu’il avait souvent entendue dans son ancien internat, en voyant arriver précisément une Serpentarde, qui était dans la même année que lui et n’avait pas l’air plus commode que d’habitude, avec son regard toujours aussi fier et son pas conquérant.

Le jeune homme fut cependant nettement plus intéressé lorsqu’il vit la jeune fille chatouiller la poire, ouvrant ainsi la fameuse porte.
La voyant entrer dans la pièce qui lui semblait familière, le félin sauta sur ses pattes et courut de crainte que la porte ne se referme derrière la jeune fille. Il franchit le seuil des cuisines entre les jambes de cette dernière, lui faisant au passage une caresse comme pour lui dire merci.

Une fois la porte franchie, il s’arrêta quelques secondes, surpris.
Devant lui se trouvaient cinq grandes tables alignées symétriquement à celles de la Grande Salle qui se trouvait probablement juste au-dessus.
Entre ces tables, des centaines de créatures qu’il voyait pour la première fois l’intriguaient : petites, elles avaient d’énormes yeux et des oreilles de chauve-souris, et étaient toutes vêtues, à deux exceptions près, de quelque chose de crasseux ressemblant vaguement à des taies d’oreiller percées de trous pour laisser passer leurs têtes, bras et jambes, et portant le blason de Poudlard.

Cependant, craignant que sa surprise paraisse trop « humaine » pour le félin dont il avait l’apparence, Clément, après avoir observé quelques secondes la scène, sauta sur la première table venue (qui se trouvait être celle correspondant aux Serpentards), et se mit en devoir de se régaler de viande, prêt toutefois à détaller à la moindre alerte, ne sachant ni comment réagirait les créatures dont il ignorait le nom, ni la Serpentarde présente.
Tout en se régalant, il détaillait mentalement les multiples odeurs qui lui parvenaient, devinant le menu exact parmi lequel il pourrait choisir son « dîner d’humain ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 2:41:32

En entrant dans ce Paradis perdu, Yléssa sentit une fourrure lui frôler les chevilles, la boule de poil venait d’entrer avec elle.
La cuisine de Poudlard, beaucoup d’élèves connaissait son existence mais très peu avaient eu le privilège d’y entrer, ce secret était jalousement gardé par les plus anciens au détriment des nouveaux…

Évidement le passage était plus fréquent que ne le soupçonnaient ces gardiens, chacun croyant être l’unique détenteur du mot de passe…

Yléssa avait pour habitude d’y faire un tour avec d’autres camarades lors d’anniversaires et autres cotillons, histoire d’arriver les bras chargés de friandises sous l’œil admiratif des premières et seconde s années. Mais il lui arrivait, la plus part du temps, de seulement s’y promener, voulant tout bêtement goûter le nouveau plat au menu avant les autres.
Les elfes, bien que très serviables par nature, n’appréciaient pas toujours cette visite à juste titre qu’Yléssa ne lésinait pas sur les remarques mesquines et autres reproches à leur égard.

« Bonjour Miss!! » s’écria un elfe particulièrement laid en voyant arriver la demoiselle. « Vous désirez quelque chose Miss?? »

« Pas tout de suite, je te sonnerai si j’ai besoin de toi… » Répondit naturellement Yléssa agacée par la voix criarde du petit être.

« Hé bien!! On peut dire que tu te régales toi?? Fais moi penser à ne pas manger de ce plat… » Dit la jeune fille, un léger sourire aux lèvres en observant le félin dévorer son morceau de viande.

Yléssa prit cette fois le temps de détailler l’animal, c’était un chat assez costaud arborant un magnifique pelage roux que la lumière provenant des flammes de la cheminée mettait en valeur…Amusée, la jeune Serpentard s’approcha de sa table et laissa sa main frôler la fourrure du félin, hésitante aux premiers abords puis ne voyant pas de réactions néfastes, elle le caressa avec plus d’affirmation.

« Miss…heu…votre chat ne devrait pas manger dans le plat…Miss » Dit un elfe de maison, d’une petite voix tremblante, poussé vraissemblablement par plusieurs autres de ses semblables qui observaient la situation de leurs grands yeux globuleux.

« Sache petite vermine que ce n’est pas mon chat et si ça l’était, il aurait parfaitement le droit de manger tous les mets présents sur ces tables… » Affirma Yléssa d’un air méprisant en regardant à peine son interlocuteur.
« Et moi aussi d’ailleurs… » Ajouta-t-elle en se saisissant d’une meringue sur la table des Serdaigle à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 13:49:11

Entendant la jeune fille s’approcher de lui, Clément releva quelques instants le museau et la regarda en se léchant les babines, attendant sa réaction. Mais, rassuré par ses paroles, il replongea le nez dans le festin qui s’offrait à lui.

Lorsqu’ Yléssa le frôla tandis qu’il mangeait, Clément comprit soudain pourquoi les chats avaient horreur de ça : cette sensation d’être la merci d’une main, de pouvoir être pris sans rien pouvoir y faire parce qu’on a le nez baissé au-dessus d’un plat ! Cependant, le seul geste qu’il fit fut de bouger nerveusement les oreilles, mais il ne menaça la jeune fille en rien, continuant à manger.


*Il faudra que je la dresse à éviter de me toucher lorsque je mange si nos relations doivent continuer, cette sensation de danger planant au-dessus de ma tête m’empêche vraiment d’en profiter* songea-t-il toutefois.

Lorsque l’une de ces créatures qu’il approchait pour la première fois se manifesta, il releva légèrement la tête pour pouvoir la voir pardessus le bord du plat au fond duquel il se désaltérait avec le délicieux jus de viande.
Ces créatures avaient l’air craintives et soumises aux humains, mais son instinct lui disait qu’elles pouvaient s’avérer moins inoffensives qu’elles en avaient l’air, et leur nombre faisait qu’elles pouvaient facilement constituer une menace…
Il resta donc attentif à leurs réactions par précaution.

La réplique de la jeune fille l’amusa :
*Elle s’occupe bien de moi, pour quelqu’un dont je ne suis pas le chat ! !*

Maintenant rassasié, il releva la tête, jeta un regard circulaire autour de lui, puis, se positionnant de façon à avoir le maximum de créatures possibles dans son champ visuel, il s’assit, enroula soigneusement sa queue autour de ses pattes en les regardant quelques instants encore, évaluant la situation. Estimant qu’il n’avait pour l’instant aucune raison particulière de s’inquiéter, il se pourlécha les babines, puis leva sa patte avant gauche, lui donna quelques coups de langue, et commença à se débarbouiller plus largement, se débarrassant des gouttelettes qui avaient giclé dans ses moustaches tandis qu’il se désaltérait, remontant ensuite autour de son œil puis derrière son oreille.

Tout en se levant, il réfléchissait à ce que la jeune fille…Yléssa, si ses souvenirs étaient exacts, venait de dire de lui :

*Peut-être suis-je en train de me faire adopter… ? Même si je ne suis pas « son chat », j’ai l’impression qu’elle n’a du moins rien contre moi. Et puis, un peu d’affection n’a jamais fait de mal…ça peut même parfois bien remonter le moral* songea-t-il en se rappelant le réconfort qu’il éprouvait lorsque sa mère laissait traîner ses doigts dans son pelage.
*D’accord, je suis quelqu’un de solitaire, mais la solitude commence à me peser. D’autant que je n’ai plus personne en dehors d’ici….

Bon, en ce qui me concerne, c’est décidé : si elle veut m’adopter, je la laisserai faire ! Quelqu’un par qui on peut se faire réconforter peut toujours s’avérer utile…et si j’ai un problème, j’ai comme l’impression qu’elle serait bien du genre à me défendre, tant que je serai sous ma forme féline…Même si je devrai particulièrement me montrer prudent pour qu’elle ne découvre pas mon secret, parce que sinon, je pense qu’elle me le ferait payer très cher…

Mais au fait, est-elle prête à m’adopter ? ?*
se demanda-t-il soudain.

Ayant fini de laver la gauche de sa face, et aussi sa patte gauche, il reposa cette dernière, et, toujours assis, se redressa bien droit et se mis à observer la jeune fille, cherchant à déchiffrer à travers son attitude une réponse à la question qu’il se posait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 15:39:35

Croquant goulûment dans sa meringue, Yléssa ne fit pas attention aux regards que lui lançaient les elfes de maison. Ils n’appréciaient guère la façon dont elle avait répondu à un de leurs camarades. Pourtant, leur respect envers les sorciers était tel qu’ils n’ajoutèrent rien et retournèrent à leur occupation principale, la cuisine.
En effet, le dîner devait être prêt pour ce soir, il fallait régaler tous ces petits garnements de mets succulents.

La jeune fille s’assit sur la table des Serpents à côté du félin afin de terminer sa friandise tout en balançant ses jambes comme l’aurait fait n’importe quelles petites filles. Assise sagement, elle avait l’air d’un ange….
Son regard se porta sur le matou qui se léchait délicieusement les babines. Il n’avait pas de collier??
A qui donc était ce chat??

Elle posa une de ses mains sur la table et la fit avancer par jeu en direction du chat, testant sa qualité de joueur.

*Quelle adorable créature!!* Se surprit à penser Yléssa. C’est alors que la jeune fille se mit à sourire, elle n’allait quand même pas se prendre d’affection pour une bestiole. Elle entendait encore les paroles que son père lui avait dit le jour où elle avait émit le souhait de posséder un animal.

« Les animaux sont ingrats!! Ne t’embêtes pas avec ça…. »

« Alors toi aussi tu es un animal ingrat??…Je ne peux pas avoir confiance en toi?? » Demanda-t-elle pour elle-même tout en chatouillant les oreilles du fauve.
Pour la première fois depuis longtemps, on pouvait lire une sorte d’admiration dans les yeux de la jeune fille, elle fixait ceux du chat comme si elle cherchait une réponse….

« Hum…si tu n’as pas de maître peut-être que…QUOI?? » S’écria-t-elle soudainement quand un des elfes de maison tira sur sa cape afin de se faire entendre.

« Ne me touches pas!! » Ajouta-t-elle en descendant rapidement de la table. « Comment oses tu… »

« Mes excuses Miss, mais vous devez partir avec le chat…Nous devons installer les plats » Répondit le petit elfe avec beaucoup plus de sûreté qu’auparavant. Les autres créatures le soutenaient en s’avançant avec lui.

Yléssa légèrement troublée ne perdit pas pour autant son arrogance et avant qu’ils n’aient rajouter quoique ce soit, prit dans ses bras le chat.

« Et qu’est-ce que vous allez faire misérables créatures?? Me mettre à la porte?? »

Aussitôt dit, aussitôt fait, Yléssa se fit raccompagner sans cérémonie jusqu’à la sortie…

« Jamais on ne m’avait traité comme ça….Ils ont de la chance d’être sous la protection de Dumbledore » Dit-elle d’un air rageur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 16:27:09

Surprenant le sourire que lui fit Yléssa, Clément compris qu’effectivement, il était adopté.

* Elle m’a même probablement plus adopté qu’elle le croit elle-même* songea-t-il en secouant la tête de droite à gauche tandis qu’elle lui demandait s’il était un animal ingrat. Pour faire bonne mesure, il se gratta légèrement derrière l’oreille, genre « il y a quelque chose qui me gène par là », mais en fait il avait bel et bien voulu lui dire « non, je ne suis pas ingrat ».

Il se mit ensuite à ronronner tandis qu’elle le grattait derrière l’oreille et, fermant les yeux, il s’allongea, posant une patte sur une cuisse de la jeune fille assise près de lui.

Sentant la jeune fille soudain tendue, il rouvrit brusquement les yeux.
Et vit les créatures se rapprocher… Elles ne paraissaient toutefois pas réellement menaçantes, et avant qu’il ait décidé quelle attitude adopter, il se retrouva dans les bras de la jeune fille, cette dernière étant elle-même escortée jusqu’à la sortie….

Tandis qu’un de ces êtres dont il ignorait toujours le nom fermait la porte derrière eux, il aperçut un groupe faisant par magie disparaître ce qui restait dans le plat où il s’était servi. Et la seconde suivante, le récipient d’or étincelait de propreté à la lueur des flammes où rôtissaient de multiples cuisseaux de viande…Le tout sans baguette magique.


* Effectivement, mon instinct ne m’avait pas trompé, ils peuvent s’avérer moins inoffensifs qu’ils en ont l’air* songea-t-il en vérifiant qu’ils avaient bel et bien des pouvoirs magiques.

Bon, c’est pas tout ça, mais je commence avoir des fourmis dans les pattes, moi…

Voyons voir si la demoiselle a toujours envie de jouer….
se demanda-t-il en prenant légèrement appui sur son épaule pour sauter sur le sol.
Il lui fit un rapide huit entre les chevilles avant de lui filer sous le nez et de s’arrêter quelques mètres devant elle.
Il s’assit là et la regarda l’air de dire « vient m’attraper si tu veux ».

Tandis qu’il attendait de voir la réaction de la jeune fille, il songea que son petit jeu ne marcherait probablement pas :


*Je ne vois pas quelqu’un d’aussi fier qu’elle se mettre à courir après un chat dans les couloirs. Mais je ne la pensais pas non plus capable de se laisser faire comme ça par des êtres qu’elle considère comme ses inférieurs, vu son attitude envers eux.
Elle s’estime certes au-dessus des autres élèves, mais eux ont le désavantage de pouvoir lui faire une réputation, ce qu’à mon avis ne peuvent faire les « cuisiniers »…
Et je suis certain que si elle m’avait su humain elle ne se serait pas laissée pousser dehors comme ça… Mais qu’elle l’ait fait prouve qu’elle peut être conciliante, quand elle veut. Alors après tout, ça marchera peut-être...
Je suis vraiment curieux de voir ce qu’elle va faire….*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 17:16:10

Énervée d’avoir été jetée dehors comme une malpropre par une bande d’horribles hybrides avant même d’avoir terminé sa meringue, Yléssa ne pensait même pas au chat qu’elle portait dans ses bras.
Quand ce dernier se mit à bouger dans une envie soudaine de liberté, la jeune fille fut déçue de ne pas avoir pu le garder plus longtemps. L’animal bondit hors de ses bras et après s’être frotté à ses jambes s’éloigna dans le couloir.

*Hum…ingrat oui…* Pensa Yléssa alors qu’au même moment le chat s’arrêta et s’assit face à elle, comme s’il attendait que la jeune fille le rattrape.

Souriante, Yléssa jeta un regard malicieux à l’animal, elle était sur qu’il détallerait au moment même où elle s’approcherait…Elle ne bougea donc pas et se contenta de l’observer en détail devenant ainsi le prédateur qui guette sa proie.
Car elle en était sure maintenant, elle avait très envie de prendre sous son aile ce mystérieux animal.

« Tu crois quoi??…Que je vais me mettre à courir après toi??Hum…tu m’as mal jugé mon cœur!! » Dit-elle en chuchotant, évitant ainsi d’être entendu par la première personne qui passerait par là et qui trouverait ridicule sa conversation avec le chat.

« Hé bien…bonne journée à toi!! » Ajouta-t-elle en s’avançant doucement dans la direction du chat faisant mine de vouloir prendre l’escalier qui se trouvait à côté de lui.

Ses chaussures claquaient sur les dalles en carrelage blanc, tout doucement elle avançait un pas devant l’autre tout en gardant à l’œil le fauve au pelage roux.
Ce jeu l’amusait, et sa détermination ne faisait que s’accroître à chacun de ses pas…
Si jamais elle l’attrapait, si elle l’adoptait, elle devrait lui choisir un nom, le nourrir, le loger…Se souvenant qu’elle parlait d’un chat et non d’un chien, elle savait que l’animal se débrouillerait par ses propres moyens comme il l'avait vraisemblablement toujours fait. Ça ne pourrait jamais être sa possession, ces animaux sont beaucoup trop indépendants…qu’importe, cette expérience pourrait être intéressante.

Et le fait de savoir qu’Elena ne supportait pas les poils de chat lui donnait encore plus envie d’adopter l’animal…

*Ça lui fera les pieds à cette langue de vipère!!* pensa-t-elle en arborant un sourire mauvais.

Alors qu’elle se rapprochait dangereusement du félin et des escaliers par la même occasion, elle bondit pratiquement sur l’animal essayant de l’attraper avant que celui-ci ne s’échappe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 17:42:58

Clément, qui n’avait absolument pas été dupe de la tactique de la jeune fille le lui prouva en bondissant dans l’escalier, lui filant entre les mains. Il traversa en courant la largeur de l’escalier puis redescendit d’un bon les quelques marches qu’il venait de monter, s’enfuyant dans le couloir conduisant aux cachots.

Il prit un virage et, voyant une porte entrouverte, se faufila discrètement dans la salle et s’appuya contre la porte pour la refermer légèrement (pas totalement pour éviter d’être enfermé, mais juste assez pour qu’Yléssa doute qu’il ait la place d’y entrer).

Il se retourna ensuite, observant la salle.
Aucun humain ne s’y trouvait, mais elle n’était pas pour autant privée de vie : des animaux s’agitaient dans des bocaux en verre alignés le long des étagères parmi d’autres contenant des poudres dont la plupart étaient plutôt sombres, faisant ressortir les couleurs vives et pétillantes de quelques-unes.

Pendant ce temps, des plantes séchaient au plafond, doucement balancées par une brise qui entrait par une fenêtre haute, semblaient tendre leurs tentacules vers les êtres vivants se trouvant sous elles et tenter de les attraper.

Le soleil couchant projetait leurs ombres sur les murs en les allongeant, donnant une ambiance un peu fantasmagorique aux lieux.

Cette ambiance était soulignée par la fumée multicolore qui envahissait l’atmosphère.
Le centre de la pièce était en effet occupé par plusieurs chaudrons, minuscules ou au contraire semblant suffisamment grands pour préparer la soupe d’une cinquantaine de géants affamés.
C’était d’eux et des potions qui y mijotaient, à feux vifs ou doux, que provenaient les fumées couleurs rose, bleues, ou d’or, et même noire pour l’une d’entre elle.

Attendant de voir ce qui allait se passer, Clément commença à déambuler dans la salle, jetant un œil dans les chaudrons lorsqu’il était assez grand pour le faire (n’hésitant pas à sauter au besoin sur les quelques tabourets parsemant la pièce), ou sinon cherchant à identifier les ingrédients en fonction des odeurs qui s’en échappaient, mais ayant toujours comme objectif d’identifier les différentes potions qui mijotaient là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 18:41:56

« Ouille!! » En se précipitant sur l’animal, qui lui fila entre les pattes, la jeune fille se retrouva par terre à genoux. Pendant qu’elle se relevait, le félin en avait profité pour prendre la poudre de « cheminette » en direction des cachots.

Bien déterminée à le récupérer, Yléssa lui courut après mais au détour d’un virage, l’animal avait disparut…
Soufflant légèrement, la jeune fille observa les environs. Mais où était-il passé? Avait-il le pouvoir de se rendre invisible??

Alors qu’elle prit appuie contre une porte celle-ci s’ouvrit davantage et propulsa Yléssa à l’intérieur…Tout en se redressant, la jeune française jeta un bref coup d’œil à cette réserve. Si Rogue apprenait qu’elle farfouillait dans ses affaires, Malisse ou pas, elle se ferait très certainement enguirlander.
Pour ne pas éveiller les regards indiscrets, Yléssa referma la porte derrière elle et s’avança dans l’étrange pièce. Les chaudrons, les ingrédients, les plantes, elle connaissait cet environnement depuis toujours mais se retrouver seule dans une salle où plusieurs potions, plus ou moins dangereuses mijotaient tranquillement, restait toujours un délice pour une Serpentard de son rang.

Les fumées de couleur qui sortaient des chaudrons rendaient le reste de la pièce trouble, les différents feux semblaient être les seules sources de lumière et c’est ainsi qu’Yléssa ne vit pas de suite une grosse boule de poil orange teintée d’or suivant la couleur de la fumée qui se dressait devant la vision de la jeune fille. L’animal était à présent perché sur une pile de livre, il semblait observer avec attention les différentes potions.

Yléssa sourit tout en zigzaguant prudemment à travers ce dédale de chaudrons de toutes tailles.

« Alors mon beau…On joue à chat perché? » Demanda-t-elle en arrivant à hauteur de la pile de livre où se trouvait le félin.

Au moment même où la Serpentard allait lever sa main pour caresser l’animal, un bruit semblable à celui d’un pétard se fit entendre.
Sursautant, la jeune fille s’aperçu qu’un des chaudrons débordait de sa mixture verdâtre qui, coulant sur le brasier, formait des étincelles argentées.

Le cœur battant, la jeune fille se mit à rigoler avant d’imiter le chat et de passer sa tête haut dessus de chaque mixture, essayant d’en reconnaître le contenu.

« Le professeur Rogue est bien imprudent de laisser une potion d’allégresse à ma portée et…Ho!! » s’écria la jeune fille en ouvrant des yeux émerveillés comme si elle venait d’apercevoir le Graal.

« Du véritaserum!!! » Finit-elle par dire en s’approchant d’un chaudron qui contenait une mixture bleue pâle pratiquement transparente semblable à de l’eau.

Un sourire sadique apparut sur ses lèvres, on lui avait toujours dit que le plus grand pouvoir que l’on pouvait espérer posséder était de faire dire la vérité aux gens…Yléssa se sentit d’un seul coup planer. Avec la quantité qu’il y avait dans ce chaudron, elle pouvait faire dire tous les secrets de tous les élèves de Poudlard.

A vrai dire, quelques élèves lui suffirait. Leur faire avouer des secrets inavoués, que personne pas même leurs parents ne soupçonneraient….quelle douce vengeance!!
Yléssa soupira de bonheur et rapidement se mit en quête d’une fiole ou de n’importe quel récipient à même de contenir ne serait-ce qu’une goutte de cette mixture divine.

« Tu es un génie mon Minou!! » Dit-elle en trouvant une éprouvette accompagné d’un bouchon qu’elle remplit entièrement.

« Magnifique!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 22:37:16

Clément, qui connaissait les vertus du Véritasserum, mais n’était pas parvenu à identifier la potion car il n’en avait jamais vu, fut à la fois content d’apprendre quelque chose, mais légèrement inquiet en voyant l’émerveillement de sa camarade lorsqu’elle reconnut la potion, inquiétude que vint renforcer le sourire sadique de la jeune fille.

* si tu crois que tu vas t’en tirer somme ça, ma belle…* songea-t-il en la voyant remplir son éprouvette.

Comme il s’apprêtait à bondir sur la fiole pour la casser d’un coup de patte, un long sifflement ressemblant à une alarme retentit, faisant se hérisser tous ses poils.

Tournant la tête, il aperçut à travers la fumée la potion verdâtre qui s’était répandue par terre jusqu’à proximité du chaudron voisin, où une potion dorée glougloutait dans de joyeux bouillonnements.

Sauf qu’une goutte de cet or liquide était tombé dans la « verdâtrure », provoquant une sorte de feu d’artifice miniature : de petites boules de feu semblaient être nées du mélange qui s’était inopinément produit, et parcouraient maintenant la salle si vite qu’elles étaient à peine visibles à l’œil nu, en rebondissant sur les murs.


*Heureusement qu’elles sifflent, sinon, ce serait vraiment des dangers publics* songea Clément en bondissant brusquement de sa pile de livre jusque sur le sol, en évitant ainsi une de justesse.

Il courut vers la porte par laquelle il avait pénétré dans la salle quelques dizaines de minutes plus tôt et qui était la seule issue de la pièce, mais se retrouva coincé par l’obstacle : la poignée était trop haute pour sa forme féline, et il ne se voyait pas redevenir brusquement l’adolescent qu’il était la plupart du temps.

Aussi se retourna-t-il pour voir ce qu’Yléssa faisait, espérant que la jeune fille viendrait rapidement leur ouvrir.


*Eh, mais je ne suis pas un joueur de Quiddicth, moi ! C’est elle qui a de l’entraînement !* songea-t-il avec un certain humour tandis qu’il devait bondir de tous côtés pour éviter de finir rôti tous net par les boulettes de feu qui semblaient déterminées à le chasser des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 23:23:40

Yléssa était au comble de la réjouissance et quand elle eu rebouché son éprouvette, elle resta quelques secondes à l’observer émerveillée. C’est alors qu’un bruit sonore, semblable à un sifflement, fit sursauter la jeune fille qui lacha sa fiole, celle-ci finissant dans la potion du véritaserum.
Elle n’eu pas le temps de s’énerver que plusieurs petites boules de feu apparurent comme par magie et se mirent à rebondir à pleine vitesse contre les murs dans un vacarme insupportable.

La jeune Serpentard se baissa par réflexe et pu distinguer son ami le chat s’enfuir vers la sortie. Bonne idée, il fallait sortir d’ici avant de se faire brûler ou pire, se faire attraper par Rogue.
Yléssa se jeta sur le côté avec souplesse afin d’éviter une boule de feu puis se releva en vitesse. Mais au lieu de courir vers la porte de sortie, la jeune fille, qui ne pouvait pas passer à côté de son plan, s’avança vers le chaudron au véritaserum et récupéra à main nu l’éprouvette à moitié disparue dans la mixture. Elle camoufla cette dernière dans une poche et commença le parcours du combattant pour partir de ce lieu devenu trés agité.

Elle pouvait voir le félin l’attendre devant la porte, au même moment une boule de feu lui frôla la tête, une autre se prit dans sa cape qui s’embrasa.

« Ha non ça suffit!! » Cria-t-elle en se débarrassant de sa cape.

Elle sortit enfin sa baguette et la pointa tout d’abord sur les boulettes de feu qui s’étaient réunies et qui fonçaient droit sur le matou.
« Aspergo!! » Dit-elle d’une voix ferme en faisant faire un mouvement élégant à sa baguette.

Les « feufollets » s’éteignirent sous les jets d’eau qui sortirent de la baguette. Elle relança l’opération pour sauver sa pauvre cape d’une mort certaine.
Satisfaite, Yléssa soupira de soulagement et finit par atteindre la porte. Elle jeta un bref coup d’œil à la salle qui semblait simplement un peu plus en désordre qu’auparavant.
Maintenant, il fallait éviter les éventuels curieux qui se presseraient de savoir d’où provenait tout ce bazard. Elle entendait déjà quelques pas au loin…La jeune fille entrouvrit la porte, y passa sa tête pour voir si la voie était libre puis l’ouvrit totalement afin de pouvoir sortir avec le chat.

Elle fit quelques pas dans le couloir après avoir prit le soin de bien refermer l'entrée de la réserve et de s’être légèrement recoiffée.

« Pffouu…toi alors, tu m’emmènes dans des endroits pas très fréquentables. Préviens moi la prochaine fois que tu as des idées dans ce genre.... » Dit-elle en rigolant en s’adressant au félin à côté d’elle.

« C’est bon monsieur le chat?? J’ai passé tout les tests pour te récupérer ou il y en a encore?? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Lun 24 Mar - 23:54:02

Sitôt la porte ouverte, Clément bondit hors de la salle, soulagée qu’une porte fermée les sépare désormais des quelques boules feu qui restaient.

Il s’assit, légèrement essoufflé, et regarda Yléssa avec beaucoup de reconnaissance


* Quand je pense qu’elle a pensé à moi avant d’éteindre sa robe qui brûlait ! !* songea-t-il, ému comme il ne l’avait pas été depuis des années, pour autant qu’il l’ait été un jour, exception faite peut-être de celui où il avait entendu Dumbledore l’accepter dans cet établissement.

Comme il regardait la jeune fille, son regard changea, se faisant brusquement inquiet : les mains de la jeune fille commençaient à former des cloques, comme si elle avait été intensément brûlée.


* Aurait-elle été touchée par une boule de feu ? s’inquiéta-t-il.
Il ferma les yeux quelques instants, cherchant à mieux se rappeler ce qu’il avait vu de la scène à travers les fumées.
Mais il avait beau passer et repasser le film de ses souvenirs, à aucun moment il ne voyait celle qu’il commençait à vraiment considérer comme une amie se faire toucher.

Rouvrant les yeux, il l’observa de plus près, et vit qu’une seule de ses mains, la droite, semblait touchée.
Puis soudain, il comprit :


* Ce doit être lorsqu’elle a récupéré son éprouvette de Véritasérum !

A y regarder de plus près, sa main était gonflée irrégulièrement, comme si des gouttes brûlantes lui étaient tombées dessus par grappes de trois.

*Trois gouttes ! Exactement la quantité de Véritasérum nécessaire pour faire dire toute la vérité à quelqu’un !* songea-t-il en remarquant la forme de l’étrange blessure, qui ne couvrait qu’une partie de sa main.

* Comme si le nombre de « grappes » correspondait au nombre de mensonges qu’elle a pu dire dans sa vie* pensa-t-il.

Yléssa semblait pour l’instant ne s’être rendue compte de rien, comme si sa main droite ne la faisait absolument pas souffrir.

Tandis que Clément se demandait comment lui signaler que sa main était touchée, les pas se rapprochaient rapidement, et quelqu’un tourna l’angle du couloir.

A présent qu’ils n’étaient plus seuls, le chat ne pouvait plus rien tenter pour communiquer avec la jeune fille, aussi resta-t-il immobile, se contentant de fixer sa main, dans l’espoir d’attirer ainsi son attention dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Mar 25 Mar - 0:45:10

Les bruits de pas se rapprochaient d’eux. Yléssa hésitait, devait-elle s’enfuir, se cacher ou bien marcher naturellement? Après tout, personne ne savait que c’était elle qui était entrée là-dedans, hormis le chat et ce dernier ne pouvait en aucun cas la dénoncer…Du moins c’est-ce qu’elle pensait.
Un instant, elle se mordit la lèvre inférieure ne sachant que faire et jeta un coup d’œil à l’animal, qui, pour la première fois depuis sa rencontre, était resté à côté d’elle en la fixant bizarrement.
Ne prenant pas le temps de comprendre l’étrange comportement de son nouvel ami, elle se mit à marcher en direction de l’escalier, d’un pas rapide certes mais nullement suspect.
Jusqu’au moment où une voix familière s’éleva derrière elle:

« Yléssa?? C’est toi?? » Demanda la voix stridente.

La jeune Malisse se retourna vivement en affichant son habituel sourire hypocrite.

« Elena!! Heu…Tu me cherchais peut-être?? » Répondit Yléssa les dents crispées. Elle n’avait en aucun cas envie de discuter avec elle.

« Non, mais j’ai entendu un drôle de bruit. Tu sais d’où ça vient? » Continua la jeune Serpentard tout en s’approchant d’Yléssa.

Elena Carter avait les cheveux noirs et la peau si pâle qu’elle ressemblait à un vampire, ses petits yeux sournois lui donnait un air fouineur ce qui aurait pu être démentit si elle n’en possédait pas le caractère.
Malgré sa lignée de sang-pur, Yléssa méprisait la jeune fille qu’elle trouvait trop niaise et n’acceptait sa compagnie qu’à contre cœur, ou que lorsqu’elle avait besoin de ses services.

« Un bruit? Non, j’ai rien entendu de spécial, tu as dû rêver!! ça ne serait pas la première fois.... » Dit Yléssa qui perdait patience.

« Oui mais c'est étrange que...Ha…Yléssa…Yléssa ta main est…. » S’écria d’un seul coup Elena en montrant du doigt la main droite de la blondinette.
Au même moment, le visage d’Yléssa devint aussi pâle que celui de sa camarade, elle observa avec frayeur sa main gonflée par endroit.

« C’est…heu…c’est rien, je suis tombée… » Répondit du tac au tac la Serpentard tout en cachant sa main qui à présent commençait à la faire souffrir. C’est fou comme le corps humain peut être étrange, la douleur ne se manifeste parfois qu’après avoir vu la blessure, elle qui ne sentait alors qu’un simple picotement.

- Mais…
- El, je ne t’ai pas encore présenté mon chat je crois? Ajouta Yléssa, voulant couper court à la conversation en désignant le félin d'un geste de la tête.
- Ton quoi?? Ha…Yléssa je hais les chats, j’y suis allergique tu as oublié??
- Non, j’ai pas oublié….Désolée je dois y aller, à plus tard peut-être….Finit par dire Yléssa en montant les escaliers rapidement, s’efforçant de ne pas crier sous la douleur qui provenait de sa main.

Quand elle fut assez éloignée de l’autre idiote de Serpentard, Yléssa se mit à courir dans le hall avant de tourner dans un couloir désert et de se coller contre un mur, essouflée par sa course. Elle se laissa glisser pour se retrouver en position assise et mieux examiner sa pauvre main.

*Je ne peux pas guérir ça avec un sortilège...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Mar 25 Mar - 1:27:35

Clément, qui s’était mis en marche en même temps qu’Yléssa car il ne voulait pas la laisser seule et blessée, se retourna en entendant une vois stridente qui hélait sa compagne. En voyant cette « apparition » presqu’ effrayante, ses yeux s’écarquillèrent de surprise.

Il n’aimait pas du tout l’aura que dégageait la jeune fille en question et fut grandement soulagée de s’apercevoir qu’Yléssa non plus ne voulait pas de sa compagnie.


* Et oui, Mademoiselle, la pureté du sang ne fait pas tout* pensa-t-il en voyant la mine déconfite d’Elena, qui n’appréciait visiblement pas de voir que la compagnie d’un chat était préférée à la sienne.

L’apparent félin, qui était contre la cheville d’Yléssa et ressentait le pouls de son amie s’accélérer sous la douleur, était parfaitement conscient de l’intensification de sa souffrance.

Il la laissa cependant monter la première, s’installant au bas des marches qui menaient au hall et défiant du regard Elena de tenter de suivre la Serpentarde, prêt à lui sauter à la figure pour l’éloigner si cela s’avérait nécessaire.

Elle le défia du regard quelques instants, mais comme il rassemblait se muscles pour bondir, elle préféra tourner les talons.


* Bon débarras ! !* songea-t-il en la voyant s’éloigner en direction de la porte de sous laquelle sortait à présent de la fumée de plusieurs couleurs et à travers laquelle quelques sifflements étouffés lui parvenaient toujours.

Il n’attendit pas de savoir ce qui se passait maintenant dans la salle, ni de compter les boules de feu qui en jailliraient peut-être si elles se trouvaient dans l’axe et si Elena avait la curiosité d’ouvrir la porte, et fila dans les escaliers.

Il se retrouva dans le hall principal du bâtiment, et n’avait aucune idée de la direction qu’avait prise son amie.


* A mon avis, elle préfère éviter les questions sur sa blessure, et donc sur la cause de sa souffrance.
Logiquement, elle a donc du s’isoler…*
réfléchit-il en traversant lentement le hall, cherchant la bonne direction à prendre.

Il repéra les couloirs les moins fréquentés à cette heure d’un coup d’œil, mais les parcouru les uns après les autres, revenant toujours à son point de départ qu’était le hall faute d’y trouver celle qu’il cherchait.
Au fur et à mesure qu’il les parcourait, son pas s’accélérait proportionnellement à l’augmentation de son inquiétude.
Comme il arrivait dans le hall en courant ventre à terre après avoir vainement parcouru un cinquième et long couloir, un gémissement étouffé attira son oreille.

C’est alors qu’il aperçut une sorte de très étroit couloir qu’il n’avait pas remarqué, n’ayant jamais eu besoin de l’emprunter.

Il s’y dirigea et la vit enfin.

Aussitôt, il se mit à marcher lentement, l’inquiétude n’étant pas très naturelle pour un chat, et vint frôler les genoux de la jeune fille qui était tombée mi assise - mi allongée et semblait vraiment mal en point pour lui signaler qu’elle n’était plus seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yléssa Malisse
5ème année
avatar

Féminin Parchemins rédigés : 39
Age : 28
Localisation : Là où tu n'es pas!!
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Mar 25 Mar - 2:04:42

La douleur prenait possession de tout son bras, des larmes coulaient de ses jolies yeux, Yléssa ne se sentait vraiment pas bien. Comment en était-elle arrivée là?? Première règle de l’apprentissage de potion, ne jamais avoir de contact direct avec une mixture quand on n’en connaît pas les effets sur la peau…

Si son père la voyait, si quelqu'un la voyait, quelle honte!!!
La jeune fille ne pu, l’espace d’un instant, que se sentir vraiment idiote d’avoir récupéré cette fiole. Comment son envie de nuire avait-elle pu l’emmener à se retrouver ici, à moitié évanouie contre un mur dans un couloir désert sans personne pour l’aider.

Personne, hormis une boule de poil qui venait de pointer son nez….

« Tu m’as retrouvé toi?…c’est gentil… » Dit-elle dans un soupir.

Elle avait chaud, trop chaud, son front perlait légèrement, cette potion était plus corrosive qu’elle ne l’aurait pensé.
La jeune fille ne détacha pas son regard du chat, il avait l’air inquiet, c’était la première fois qu’elle croyait voir quelqu’un inquiet pour elle.

De la pitié, non, elle haïssait la pitié, il fallait qu’elle se relève. Dans un ultime effort, elle s’appuya contre le mur et essaya de se relever, la douleur lui faisait tourner la tête. Elle ne voulait pas lui céder mais parfois même la volonté ne suffit pas.
Yléssa abandonna et s’effondra sur le sol, évanouie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément Catérit
5ème année
avatar

Parchemins rédigés : 54
Age : 28
Localisation : septième nuage à gauche en partant du soleil
Fibiz : 0
Date d'inscription : 23/03/2008

Statut du Sorcier
Baguette:
Infos utiles:

MessageSujet: Re: Devant une porte close....   Mar 25 Mar - 2:36:33

Voyant Yléssa s’évanouir, Clément hésita sur la conduite à tenir :

* Que dois-je faire ? aller chercher de l’aide ? Mais qui ? Et comment expliquer que je l’ai trouvée ?*

Comme il repassait devant la jeune fille devant laquelle il faisait instinctivement des allers-retours telle une sentinelle tandis qu’il réfléchissait, il vit la sueur qui perlait à son front.

*Je ne peux pas la laisser comme ça plus longtemps, je dois faire quelque chose, et tout de suite ! décida-t-il soudain.

Il se dirigea donc rapidement le plus au fond possible de ce petit couloir sans virage, de façon à être le plus loin possible du hall pour être moins éclairé possible par la lumière qui en provenait, et repris sa forme humaine.


Il s’approcha ensuite de la jeune évanouie qu’il n’avait pas quitté des yeux durant la courte opération, de crainte qu’elle ne découvre son secret, ce dont il n’avait vraiment aucune envie.

Il la regarda quelques secondes, et, certain qu’il pourrait sans difficulté la porter jusqu’à l’infirmerie, s’apprêtait à la prendre dans ses bras lorsqu’il se ravisa : il était inutile d’emporter avec elle la fameuse fiole.

*Madame Pomfresh n’a pas besoin de preuve de ce qui a blessé Yléssa, même si la blessure me semble si particulière qu’elle le saura probablement rien qu’en regardant sa main* songea-t-il.

Aussi se pencha-t-il sur la jeune fille pour dénouer le cordon qui attachait sa cape autour de son coup. Il souleva ensuite le corps, qui était aussi léger qu’il l’avait prévu, et le déposa délicatement à même le sol.

Il prit la cape, faisant soigneusement attention de ne pas toucher la fiole autour de laquelle il roula le vêtement noir, qu’il posa ensuite au plus creux du couloir, le dissimulant ainsi aux regards venant du hall.

Il revint ensuite vers Yléssa, la prit dans ses bras où il l’installa soigneusement quoique rapidement, jeta un coup d’œil dans le hall et profita de ce qu’il était désert pour courir à l’infirmerie, très attentif à son précieux fardeau.

~~>> RENCONTRE A L'INFIRMERIE [lieu= infirmeire] pour la suite de l'histoire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devant une porte close....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devant une porte close....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [entrainement] Porte des enfers , Belios et Thanatos .
» [Ste-Mangouste] Entrée de l'hôpital
» Vestibule du bureau du Gardien
» Porte Close (Bjette)
» Attention au chat noir ... On dit qu'il porte malheur ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, l'école des sorciers :: Poudlard :: LES SOUS-SOLS :: Les cuisines-
Sauter vers: